Les massages sont des soins pour le corps et un baume pour l’âme. Ils permettent d’apaiser les tensions, éliminent les blocages, restaurent notre équilibre et contribuent à notre bonheur. Il existe un nombre infini de types de massages, mais tous ont en commun le fait d’avoir un effet bénéfique sur notre équilibre physique et psychique, ceci notamment par leurs différents types de contacts tactiles.

Les indications aux massages

Les lésions des organes internes peuvent se répercuter sur les muscles et la peau. Dans ces cas, le massage est indiqué. La neurologie est un autre domaine d‘application, qui traite les névralgies (douleurs aux nerfs), les infirmités motrices et cérébrales, les troubles de la sensibilité et les parésies (paralysies). On peut également bien soigner les symptômes psychosomatiques qui sont liés au stress que les symptômes cardiaques et de la circulation sanguine.

Le symptôme, qui est à la fois le plus célèbre et le plus répandu pour lequel les massages sont tout indiqués, est la contraction. Dans ce cas de figure, les membres et les muscles se coordonnent mal et nuisent au tonus musculaire. Une hypertension, c’est-à-dire une tension persistante de groupes de muscles, est très douloureuse mais peut être soignée par des massages. Ses causes sont la sollicitation excessive et/ou une mauvaise posture additionnées au stress. Le stress, seul, peut également provoquer une hypertension. Le premier symptôme est souvent la contraction des muscles de la nuque, accompagné de douleurs à la nuque et au crâne, suivies de contractions du dos et de douleurs aux disques intervertébraux. Les mauvaises postures assises font que les employés de bureau très sollicités peuvent également être touchés. Le stress lié à la situation sociale et financière, la disparition de proches ou de graves traumatismes psychiques (accidents ou violences) peuvent aussi provoquer des contractions.

Les massages peuvent également remédier aux traumatismes du rachis cervical. Il s’agit là de lésions non-spécifiques, provoquées par des douleurs au niveau de la colonne vertébrale. Ce syndrome peut lui aussi être provoqué par des contractions musculaires, ainsi que des traumatismes survenus probablement au stade des premières années et auquel cas les massages peuvent compléter la psychothérapie.

Contre-indications et limites
Les inflammations aiguës sont des contre-indications aux massages. Il s’agit là de troubles vasculaires; la fièvre sollicite énormément l‘organisme. Si le patient présente des affections cutanées, les massages ne feront que les aggraver ; en outre les germes pourront être déplacés et contaminer le praticien. Les blessures au niveau des tissus ne doivent pas être massées. L‘artériosclérose et l’ostéoporose sont également des contre-indications. Les massages ne peuvent constituer un remède à toutes les maladies. En outre, des limites se posent en fonction de la réaction du patient aux contacts physiques qu’impose un massage. Ceux-ci sont normalement admis sans démarche particulière, sans que les personnes concernées aient à bâtir une relation de confiance. À ce titre, des angoisses particulières causées par des blessures subies ou des autres douleurs peuvent compliquer un traitement de ce genre.